CHECKMATE PUFFER CM-O, l’innovation pour lutter contre le carpocapse

Principal ravageur des pommiers, le carpocapse nécessite une attention particulière de la part des arboriculteurs. La confusion sexuelle, apparue dans les années 1990, constitue un moyen de lutte de plus en plus pertinent. Outil de biocontrôle, elle permet en effet de limiter le recours aux produits phytosanitaires et de répondre ainsi aux attentes des consommateurs.  En 2018, la confusion sexuelle était déployée sur 85%(1) des vergers de pommier et poiriers français : preuve de son réel intérêt !

Contre le carpocapse, la confusion sexuelle sans perte de temps

Si la confusion sexuelle contre le carpocapse est indéniablement un outil efficace, elle présente le défaut d’être particulièrement chronophage pour les arboriculteurs. Il faut en effet traditionnellement déposer plusieurs centaines de diffuseurs de phéromones par hectare pour contrer le développement du carpocapse, soit 2 à 4 h de travail par hectare !

Pour pallier cette difficulté, DE SANGOSSE a développé une solution inédite mise sur le marché en 2015 : le CHECKMATE® PUFFER® CM-O ou “Puffer® pour les habitués.

Diffuser les phéromones au bon moment

Autorisée en vergers de pommiers, poiriers et noyers, “Puffer®” est un moyen de lutte de biocontrôle contre le carpocapse en aérosol. Il est composé d’une bombe aérosol contenant la phéromone, d’un minuteur, d’une cabine de protection et d’une accroche. L’aérosol est contrôlé électriquement par un minuteur, et libère ainsi à intervalle de temps régulier la phéromone dans le verger. “La diffusion a lieu entre 17 h et 5 h du matin, c’est-à-dire pendant les heures de vol des carpocapses”, explique Johanna SIGEL, Chef Marché Arboriculture, Vigne et Maraîchage chez DE SANGOSSE.

"La cabine de protection et la diffusion nocturne constituent un réel atout pour les applicateurs et pour la main d'oeuvre qui travaillent dans les vergers, car il n'y a aucun contact avec le produit", note Eric TIMMERMAN, arboriculteur sur 130 ha de vergers de pommiers et poiriers dans la région Pays de la Loire.
Eric Timmerman
Arboriculteur

Un temps de pose largement réduit

Utilisateur de la solution “Puffer®” depuis 2018, Eric TIMMERMAN a décidé de passer le cap en raison du gain de temps à la pose. L’arboriculteur devait en effet recruter une dizaine de personnes pendant 4 jours, pour poser 500 diffuseurs traditionnels par hectare.

“Nous utilisons la confusion sexuelle depuis 2004, mais sur un verger de 130 hectares, cela représentait un temps de travail vraiment important”

La solution “Puffer®” nécessite en moyenne seulement deux aérosols par hectare, soit 20 minutes de travail uniquement. Posé dans le verger au mois d’avril, l’aérosol fonctionne pendant 6 mois. “Il est également possible de poser le “Puffer®” un peu avant et de programmer le démarrage pour plus tard”, précise Johanna SIGEL.

Eric TIMMERMAN n’a désormais besoin que d’une seule personne pendant 3 jours pour poser les aérosols sur 130 hectares.

“Les autres peuvent se consacrer à d’autres tâches tout aussi importantes, notamment déplier les filets paragrêles !”

  • Temps de pose réduit
  • Sécurité pour l'utilisateur
  • Technologie propre

Une solution plus propre pour le verger

Alors que les diffuseurs traditionnels restent dans les vergers, les diffuseurs “Puffer®” peuvent facilement être retirés en hiver.

“Je me suis aperçu que dans le sol de mes vergers, il restait des diffuseurs posés il y a 10 ans ! Le plastique ne se dégrade pas” témoigne Eric Timmerman.

Avec la solution “Puffer®”, “lorsque le traitement est terminé, le producteur ramène le matériel chez son distributeur qui le transmet à DE SANGOSSE”, indique Johanna SIGEL. Le “Puffer®” est alors nettoyé, contrôlé et équipé d’une nouvelle bombe aérosol. Il est ainsi réutilisable la saison suivante.

Un accompagnement à la pose pour une efficacité optimale

“Avant d’utiliser le “Puffer®”, j’étais un peu sceptique. Passer de 500 diffuseurs par hectare à 2 aérosols… j’avais des doutes sur l’efficacité ! Heureusement, un collègue l’avait déjà utilisé et m’avait dit en être satisfait” reconnait Timmerman.

Finalement l’arboriculteur admet aujourd’hui avoir été agréablement surpris.

“Avec les diffuseurs de phéromones traditionnels, j’avais toujours quelques piqûres de carpocapse en coin et en bordure de parcelles ; ce n’est désormais plus le cas !”

Pour une efficacité optimale de sa solution, DE SANGOSSE fournit en effet au producteur, par l’intermédiaire du distributeur, un plan de pose adapté à chaque verger. “Nous nous appuyons sur la configuration de la parcelle, sa topographie, et le sens du vent pour indiquer où positionner les aérosols”, explique Johanna SIGEL. L’arboriculteur reçoit ainsi les “Puffer®” avec le plan de pose. “Il ne me reste plus qu’à les allumer et à les poser !”

“La pose est très facile, confie Eric TIMMERMAN. D’autant plus qu’il y a une application qui indique le point GPS où poser le Puffer®. On ne peut pas se tromper !”

A l’achat, la solution “Puffer®” s’avère légèrement plus coûteuse que les diffuseurs traditionnels. “Mais lorsque l’on met le coût de la main d’oeuvre en parallèle, ça ne revient vraiment pas plus cher !”, note Eric TIMMERMAN. ” Nous utiliserons la solution “Puffer®” pour la 3ème année en 2020 et une chose est sûre : je ne reviendrai pas en arrière !”, conclut l’arboriculteur.

(1) Source : Contrat de Solutions, Fiche n°25, 11/07/2018

Témoignages d’autres utilisateurs du CHECKMATE® PUFFER® CM-O


Attention, H223 Aérosol inflammable, H229 Récipient sous pression: peut éclater sous l’effet de la chaleur, H315 Provoque une irritation cutanée, H412 Nocif pour les organismes aquatiques, entraîne des effets néfastes à long terme, EUH401 Respectez les instructions d’utilisation pour éviter les risques pour la santé humaine et l’environnement, P210 Tenir à l’écart de la chaleur, des surfaces chaudes, des étincelles, des flammes nues et de toute autre source d’inflammation. Ne pas fumer, P251 Ne pas perforer, ni brûler, même après usage, P280 Porter des gants de protection/des vêtements de protection/un équipement de protection des yeux/ du visage. P302+P352 EN CAS DE CONTACT AVEC LA PEAU: Laver abondamment à l’eau et au savon, P410+P412 Protéger du rayonnement solaire. Ne pas exposer à une température supérieure à 50 °C/122 °F. P501 Éliminer le contenu/récipient conformément à la réglementation nationale, SP1 Ne pas polluer l’eau avec le produit ou son emballage.